Belinda Cannone, S’émerveiller

Commande littéraire, 2015 – 2017

Manuel de Rugy, la baie des Veys, 2009, tirage argentique , 40 x 30 cm, coll. Ardi – Caen

Modestie du sublime
Petites herbes dans le sable et sable humide à perte de vue : humble paysage infini de bord de mer. Lorsque, postée près du sémaphore qui surplombe les dunes d’Hatainville, je regarde les promeneurs sur la longue plage qui s’étire vers le cap de La Hague, ils ne me paraissent guère différents de ces graminées coriaces qui prospèrent sur les terrains salés. Minuscules signes noirs, bâtonnets mobiles, les humains marchent dans l’immensité, me dis-je, et les plus sages d’entre eux vivent comme en mourant ils voudraient avoir vécu.

Belinda Cannone

Dorénavant trentenaire, l’Ardi a souhaité élargir son champ visuel vers une perspective jusqu’ici un peu négligée : celle de la dimension artistique des œuvres photographiques. Elle a imaginé une publication qui proposerait un choix d’images tirées de notre collection, au regard subjectif et à l’écriture singulière d’un auteur apprécié pour sa capacité à réunir l’émotion et la rêverie matérielles avec la rigueur intellectuelle et la pensée jaillissante. Le choix s’est porté sur Belinda Cannone, qui dès le premier contact, s’est engagée dans le projet avec enthousiasme. En a suivi une belle collaboration, parfois anxieuse, mais toujours dynamique et amicale. L’édition par les éditions Stock en est le résultat, hommage à cette sensibilité à la lumière qui réunit les procédés de la photo aux qualités de la personne humaine. Plus que jamais nécessaire en ces temps obscurs.

Belinda Cannone S’émerveiller, ed. Stock
Paris, janvier 2017, 21 x 15,2 cm, 192 pages, 18 euros
ISBN 10‑07‑7658/0

S’émerveiller, l’exposition
La Halle Saint-Aubin-Sur-Mer
23 octobre 2018 au 4 janvier 2019